News

Recent Facebook posts 

View on Facebook
L’URC a la chance de compter sur des femmes hautement qualifiées qui montent la barre en matière de recherche clinique. L’équipe de l’URC est composée de près de 60 % de femmes, et à l'occasion de la Journée internationale des femmes et des filles de science, nous reconnaissons la contribution de toutes celles qui participent au bon fonctionnement d'une unité d'essais cliniques. Il s'agit de neurologues, d'infirmières en neurosciences, de coordonnatrices de recherche clinique, de techniciennes de laboratoire, de responsables d'éthique, d'équipes financières et administratives, de chefs de projet, de chefs d'équipe et d'assistante chef d'unité.Elles contribuent leur expertise, leur dévouement et leur créativité pour améliorer la réalisation des essais cliniques et soutenir les patients confrontés à des maladies éprouvantes. Elles sont essentielles à la réalisation de la recherche clinique.**The CRU is fortunate to count on highly skilled women to raise the bar in clinical research. Close to 60% of CRU staff are women and, on the International Day of Women and Girls in Science, we celebrate the women who help make a clinical trials unit tick. They are neurologists, neuroscience nurses, clinical research coordinators, lab technicians, ethics officers, finance and admin staff, project managers, team leaders and assistant unit manager.They bring their expertise, dedication and creativity to improving the delivery of clinical trials and supporting patients facing challenging conditions. They are essential to making clinical research happen.#IDWGS #GirlsNeedRoleModels #womeninscience #internationaldaywomengirlsscienceThe Neuro McGill Faculty of Medicine and Health Sciences Ingram School of Nursing Canadian Association of Neuroscience Nurses ... See MoreSee Less
View on Facebook
Un groupe de chercheurs réclame rien de moins qu'un changement de paradigme dans la façon dont nous classifions la maladie de Parkinson (MP). Le Dr Ron Postuma, investigateur principal à l’URC et chercheur de pointe sur la maladie de Parkinson, est l'un des auteurs d'un article récent dans The Lancet Neurology. Les scientifiques suggèrent de réorienter les critères de classification vers un modèle biologique plutôt qu'un modèle basé sur les symptômes. Ainsi on pourrait identifier la maladie de Parkinson de façon plus précoce, peut-être même avant l’apparition des symptômes. Cela permettrait également aux chercheurs de cibler des groupes de patients spécifiques et de tester des traitements émergents basés sur des sous-types génétiques.Pour en savoir plus : www.mcgill.ca/newsroom/fr/channels/news/changement-de-paradigme-dans-les-maladies-neurologiques-3...Pour les essais à l’URC : cru.mcgill.ca/fr/troublesmouvement ou contactez neurocog-CRU.neuroMcGill University **A group of scientists is calling for a major paradigm shift in how we classify Parkinson’s Disease (PD). Dr. Ron Postuma, a principal investigator at the CRU and leading PD researcher is one of the authors behind a recent article in The Lancet Neurology. Researchers suggest that shifting classification criteria to a biological model, rather than a symptom-based one would help identify Parkinson’s earlier, possibly before symptoms occur. This would in turn allow researchers to target specific patient groups and test emerging treatments based on genetic subtypes.To learn more, read: www.mcgill.ca/newsroom/channels/news/neurological-disease-paradigm-shift-354315For PD trials at the CRU: cru.mcgill.ca/mvtdisorders/ or contact neurocog-CRU.neuro@mcgill.ca.#parkinsons #parksinsonsdisease #PD #MP #postuma #neuro #mcgillThe Neuro Canadian Open Parkinson Network Parkinson Québec ... See MoreSee Less
View on Facebook
L'unité de recherche clinique du Neuro mènera son tout premier essai sur la maladie de Huntington (MH), une maladie neurodégénérative héréditaire accompagnée de symptômes physiques, cognitifs et émotionnels. La MH est généralement diagnostiquée dans la fleur de l’âge (entre 35 et 55 ans) et les individus atteints ont une espérance de vie de 10 à 25 ans.La MH est causée par une mutation génétique qui dirige des cellules à fabriquer une protéine nocive entraînant la mort de certaines parties du cerveau. Les individus atteints développeront des difficultés d’organisation et de mémoire ; des changements d'humeur; et des mouvements involontaires mineurs, qui s'aggraveront avec le temps.Il n’existe aucun médicament permettant de ralentir la maladie. La recherche est essentielle.Pour les essais sur les troubles du mouvement à l'URC contactez neurocog-cru.neuro@mcgill.ca ou (514) 398-5500.***The Clinical Research Unit at The Neuro will conduct its first ever trial into Huntington disease (HD), a hereditary, neurodegenerative illness with physical, cognitive and emotional symptoms. HD is usually diagnosed in the prime of life (between 35 and 55 years) and individuals will have 10 to 25 year survival.Huntington disease is brought on by a gene mutation. Affected cells will manufacture a harmful protein, which causes parts of the brain to die. Individuals will develop difficulty with organization and memory; mood changes; and minor involuntary movements, all worsening greatly over time. There are currently no drugs to slow or stop the progression of the disease. Research is essential. For movement disorder trials at the CRU visit cru.mcgill.ca/mvtdis or contact neurocog-cru.neuro@mcgill.ca; (514) 398-5500.Huntington Society of Canada Huntington Society Ottawa Chapter Huntington Society of Canada - NB Chapter Société Huntington du Québec The Neuro Regroupement québécois des maladies orphelines #huntingtons #raredisease #clinicaltrials ... See MoreSee Less
View on Facebook
Janvier est le mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer au Canada, et nos amis du programme de formation sur les troubles neurocognitifs de McGill organisent une conférence importante sur la « deuil blanc» – une forme de deuil complexe auquel les soignants sont confrontés alors que leur proche est encore en vie. La perte des projets futurs, des souvenirs passés et des traits de personnalité qui les unissaient est un aspect qui passe inaperçu mais qui constitue l'un des éléments les plus difficiles de la proche aidance auprès des personnes atteintes de démence. Inscrivez-vous pour la conférence qui aura lieu en français le 31 janvier à 13h30 : mcgill.ca/x/UHK***January is Alzheimer’s Awareness month in Canada, and our friends at McGill’s Dementia Education program are hosting an important lecture on ambiguous loss – the complicated grief that caregivers face while their loved one is still alive. The loss of future plans, past memories and personality traits that connected them make up an often overlooked and difficult aspect of dementia caregiving. Register for the English session, taking place on January 31 at 11 am: mcgill.ca/x/UHzThe Neuro McGill Dementia Education Program McGill Faculty of Medicine and Health Sciences La Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer Société Alzheimer Outaouais Société Alzheimer Society Société Alzheimer de Montréal #alzheimers #alzheimerawareness #mcgill #dementia #demence #prochesaidants #caregivers #grief # ... See MoreSee Less
View on Facebook
✨L’équipe de l’Unité de recherche clinique du Neuro vous souhaite de passer de bons moments avec vos proches pendant le temps des fêtes, ainsi qu’une nouvelle année remplie de santé, bonheur et prospérité! 🎉***✨The team at the Clinical Research Unit at The Neuro wishes you a joyous time with loved ones this holiday season, and a healthy, happy and prosperous new year! 🎉#cru #mcgill ... See MoreSee Less
View on Facebook
Une étude à l’URC mise sur une thérapie génique novatrice pour freiner le progrès de la démence frontotemporale (DFT) – une forme de démence précoce qui frappe surtout entre 40 et 50 ans, et dont l’acteur Bruce Willis est atteint. Le chercheur principale au Neuro, le Dr. Simon Ducharme à parlé au Devoir à propos de l’importance des traitements ciblés pour des mutations génétiques, comme le gène GRN qui est en cause dans ce type de DFT. Le Neuro est un de seulement 6 sites au monde à mener cette étude. Les personnes atteintes de FTD qui n’ont pas subi de tests génétiques peuvent demander une évaluation.Les déplacements seront pris en charge pour les participants éligibles. Pour en savoir plus, visitez cru.mcgill.ca/fr/ad pour le lien vers l'article. ***A study at the CRU is investigating an innovative gene therapy that may help slow the progress of frontotemporal dementia – a form of early-onset dementia that mainly strikes between the ages of 40 and 50, and which actor Bruce Willis is living with.The principal researcher at the Neuro, Dr. Simon Ducharme, spoke to Le Devoir about the importance of targeted treatments for genetic mutations, such as the GRN gene is involved in this form of FTD.The Neuro is one of only 6 sites in the world conducting this study. Individuals with FTD who have not received genetic testing can apply for screening. Travel will be covered for eligible participants. To find out more, consult visit cru.mcgill.ca/ad/ for the link to the article. #FTD #frontotemporaldementia #ALZ #dementia La Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer Société Alzheimer de Montréal Société Alzheimer Outaouais Société Alzheimer Society The Neuro McGill Dementia Education Program McGill Faculty of Medicine and Health Sciences Clinique d'évaluation neuropsychologique de l'Outaouais ... See MoreSee Less
View on Facebook