ÉTUDES EN RECRUTEMENT

OAK (Parkinson, atrophie multisystématisée)
Étude d’extension ouverte de phase 3 sur 182 semaines pour enquêter sur l’innocuité et la tolérance du TD-9855 dans le traitement de l’hypotension orthostatique neurogène symptomatique chez des sujets présentant un échec autonome primaire

Le but de cette étude est d’examiner dans quelle mesure le TD9855 est sûr lorsqu’il est pris sur une période plus longue (trois ans et demi) pour traiter l’hypotension orthostatique neurogène symptomatique (nOH symptomatique) chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson (MP), de l’atrophie multisystémique (AMS), ou avec un échec autonome pur. Il examinera également les effets du TD-9855 sur le bien-être général.

Plus d’information

NIO752 (PSP)

Étude à répartition aléatoire, contrôlée par placebo et menée à l’insu du participant, de l’investigateur et du commanditaire visant à évaluer l’innocuité, la tolérabilité et la pharmacocinétique de plusieurs doses croissantes de NIO752 administrées par voie intrathécale chez des participants atteints de paralysie supranucléaire progressive

À l’heure actuelle, il n’existe aucun médicament approuvé pour altérer le parcours de la paralysie supranucléaire progressive (PSP).

L’étude de recherche clinique Novartis CNIO752A02101 évalue un médicament expérimental susceptible de ralentir ou d’arrêter l’aggravation de la paralysie supranucléaire progressive.

  • Personnes ayant reçu un diagnostic de PSP dans les 5 dernières années, âgés de 40 à 75 ans
  • Personnes capables de marcher indépendamment (5 pas) ou avec assistance minimale
  • Historique des chutes au cours des 12 derniers mois
  • Capable de subir des tests médicaux comme des ponctions lombaires et l’IRM
  • La première partie de l’étude dure jusqu’à 3 mois et la deuxième partie jusqu’à 9 mois
  • Il n’y a pas de compensation financière pour cette étude. Toutefois, les coûts liés à la participation à l’étude, tels que les déplacements et les repas pendant les jours de visite, seront remboursés.
PDBS (Parkinson)
Une étude de cohorte longitudinale multicentrique de la maladie de Parkinson en phase prodromique et clinique

La maladie de Parkinson (MP) évolue lentement et se caractérise par des changements moteurs progressifs et variables. Les personnes qui sont atteintes d’un trouble du comportement en sommeil paradoxal (TCSP) présentent un risque d’être atteintes de la maladie de Parkinson dans l’avenir, et pourraient de ce fait présenter de légers changements moteurs. En général, il est difficile de faire un suivi étroit des changements moteurs liés à la maladie de Parkinson et au trouble du comportement en sommeil paradoxal parce qu’ils sont chaque jour différents.

Les téléphones intelligents pourraient offrir une solution à cette difficulté parce qu’ils permettent une surveillance fréquente à distance de l’état de votre motricité. L’application pour téléphones intelligents PD Mobile Application v2 de Roche combine une évaluation active (petits tests à effectuer chaque jour) et une surveillance passive (lecture par le téléphone de votre mobilité pendant vos activités quotidiennes) dans le but de détecter des signes et symptômes subtils indiquant un changement.

L’objectif principal de cette étude est de déterminer si, par ce genre de surveillance à distance, on peut obtenir des données qui permettent de détecter les symptômes moteurs et non moteurs du trouble du comportement en sommeil paradoxal et de la MP clinique et d’en faire le suivi, le tout d’une façon fiable et valable.

REASON (Parkinson)

Étude de phase 1 à dose unique et à doses multiples croissantes visant à évaluer l’innocuité, la tolérabilité et la pharmacocinétique de BIIB094 administré par voie intrathécale à des adultes atteints de la maladie de Parkinson

À l’heure actuelle, il n’existe aucun médicament approuvé pour altérer le parcours de la maladie de Parkinson (MP).

L’étude de recherche clinique REASON (Biogen 254PD101) évalue un médicament expérimental susceptible de ralentir ou d’arrêter l’aggravation de la MP.

  • Personnes ayant reçu un diagnostic de MP dans les 7 dernières  années
  • Patients âgés de 35 à 80 ans
  • Patients prenant actuellement 600mg ou moins de levodopa, ou aucun médicament pour la MP
  • Capable de subir des tests médicaux comme l’IRM
  • La première partie de l’étude dure jusqu’à 5 mois et la deuxième partie jusqu’à 11 mois
  • Il n’y a pas de compensation financière pour cette étude. Toutefois, les coûts liés à la participation à l’étude, tels que les déplacements et les repas pendant les jours de visite, seront remboursés.
SEQUOIA (Parkinson, atrophie multisystématisée)

Étude multicentrique de phase 3 contrôlée par placebo à double insu, répartition aléatoire et groupes parallèles d’une durée de 4 semaines portant sur TD-9855 en tant que traitement de l’hypotension orthostatique neurogène symptomatique chez des sujets présentant une insuffisance autonome primaire

L’objectif de cette étude est de déterminer si TD-9855 fonctionne et à quel point il est sécuritaire lorsqu’il est pris pendant une plus longue période pour traiter l’HO neurogènes chez les personnes atteintes de la MP, d’une AMS ou d’une IAP. Elle portera aussi sur les effets de TD-9855 sur votre bien-être général et sur sa capacité à atténuer les symptômes d’ HO neurogène.

Plus d’information

PPMI 2.0 (Parkinson)

Initiative des marqueurs de la progression de la maladie de Parkinson (PPMI) 2.0 Clinique – Établissement d’une cohorte atteinte de la maladie de Parkinson profondément phénotypée

Le but de cette étude est d’obtenir des informations auprès de personnes atteintes ou non de la maladie de Parkinson (MP) afin que les chercheurs puissent mieux comprendre l’évolution de la MP, et mieux orienter les traitements.

Plus d’information

PATIENTS: Pour plus d’informations sur les essais cliniques, veuillez contacter Martin Chevrier

ÉTUDES À VENIR

PADOVA

Une étude de phase IIb, randomisée, multicentrique à double-insu, contrôlée par placebo, pour évaluer l’efficacité et l’innocuité du prasinezumab intraveineux chez des participants atteints de la maladie de Parkinson à un stade précoce

À l’heure actuelle, il n’existe aucun médicament approuvé pour altérer le parcours de la maladie de Parkinson (MP).

L’étude de recherche clinique PADOVA (Roche BN42358) évalue l’innocuité et l’efficacité d’un médicament pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Patients âgés de 50 à 85 ans, diagnostiqués avec la MP depuis au moins 6 moins et jusqu’à 3 ans

Prenant 1 médicament pour la MP (maximum par jour de 450 mg de levodopa, 1 mg de rasagiline, ou 10 mg de selegiline)

Capable de subir des tests médicaux comme l’IRM et DaTScan

Disposé à utiliser un téléphone intelligent et une montre intelligente pendant la durée de l’étude

L’étude dure au moins 76 semaines

Il n’y a pas de compensation financière pour cette étude. Toutefois, les coûts liés à la participation à l’étude, tels que les déplacements et les repas pendant les jours de