Select Page

Je ne suis pas victime de la SLA, je fais partie d’une armée de personnes qui s’emploient à mettre fin à la SLA.

Il faut un vocabulaire pluriel pour tenter de définir Norman MacIsaac: époux, père, ami, auteur, optimiste invétéré, ambassadeur SLA, défenseur de patients, meneur.

Aujourd’hui, nous partageons avec vous une partie de son parcours avec la SLA (sclérose latérale amyotrophique), Norman étant suivi au Neuro depuis son diagnostic en Décembre 2014. Meneur en développement international et fervent défenseur des patients avec la SLA, il a participé à plusieurs essais cliniques au sein de l’Unité de Recherche Clinique (CRU), dirigée par Dr Angela Genge, choisissant une approche active de sa maladie en travaillant main dans la main avec l’équipe de l’unité de recherche.

Après avoir travaillé plusieurs années en Afrique, Amérique Latine et en Asie, Norman partage désormais sa riche expérience dans un livre, “The Best of the Worst News”, où il établit des parallèles entre la SLA et différentes situations auxquelles il a été confronté durant sa carrière dédiée à améliorer les conditions de vie de populations marginalisées.

Le lancement de son ouvrage aura lieu à 6PM le 29 novembre, au Café Shaika (5526 rue Sherbrooke Ouest, Montréal, Québec H4A1W2) – le café est accessible en fauteuil roulant et est équipé de salles de bain adaptées. Joignez-vous à nous pour célébrer et promouvoir son témoignage, puissant et authentique. 

Norman MacIsaac’s blog : More than ALS http://www.more-than-als.com/

Norman MacIsaac’s book: The Best of the Worst News: Tales of Inspiration from Around the World and My Life with ALS (Insomniac Press, London, 2019).

Filming: Anthony John Revoy

Video Editing, Translation: Matthew Sparks

Nurse: Vince Dimayuga

Coordination, Interview and Text: Juliette Foucher

Le pseudobulbaire (ABP) survient généralement chez les personnes atteintes de troubles neurologiques ou de blessures, notamment:

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, on pense que la cause de la PBA implique une lésion des voies neurologiques qui régulent l’expression externe de l’émotion (affect)